mercredi 23 décembre 2009

L'Anniversaire d'Alex (13)

Episode 13

"Cette lettre, c'est un peu une bouteille à la mer"
Médite le garçon, de retour chez grand-mère.
"Espérons qu'elle suive le plus rapide courant,
Qu'elle ne se perde pas et arrive prestement."
L'enfant est bien inquiet, il sait que son ami
Ne pourra pas rester caché dans son abri.
Il craint que son grand-père, allant se promener,
Ne se trouve un beau jour, avec lui, nez à nez.
Une éventuelle rencontre, plutôt inopportune,
Amènerait, c'est sûr, une grande amertume.
Sa décision est prise. Juste après déjeuné,
Il leur révèlera la présence de Tercet.
"Hum, hum, papy, mamie, je voudrais vous parler.
Il faut que je vous dise ce qui m'est arrivé."
C'est l'heure du café, moment de digestion,
Propice selon lui, pour capter l'attention.
Le garçon, calmement, raconte son histoire.
Il sent planer le doute dans ce doux auditoire.
Clins d'œil, sourires en coin, froncements de sourcils,
Dire la vérité est parfois difficile !
Ses grands-parents s'amusent car ils ne le croient pas.
"C'est une drôle d'aventure que tu nous conte là.
Mais tu as toujours eu plein d'imagination !
- Ce que je dis est vrai. Venez au cabanon !"

Callio, dans le jardin, attend son compagnon.
Et quand Alex, enfin, arrive sur le perron :
"Eh bien, c'est pas trop tôt !" Dit-elle, impatiemment.
Un temps puis elle ajoute, sans voir les grands-parents :
"J'ai bien mis dans la boîte le pli pour le Gabon.
J'espère que son périple ne sera pas trop long.
Là, dans mon sac à dos, j'ai mis une couverture,
Des fruits, du chocolat et de la confiture.
- Voilà, j'ai tout compris, s'exclame le grand-père,
Vous allez de nouveau, fêter l'anniversaire !"
Puis, après un silence :"Une lettre expédiée ?
Oh la la, je commence à devenir inquiet.
Ne me dites surtout pas qu'ici, dans ma maison,
Vit un monstre animal, un gorille du Gabon !
Il me faut un bâton, un fusil, la police.
Pour l'empêcher de nuire, j'explose la bâtisse !
- Non papy, calme-toi. Il n'y a pas de raison
D'avoir peur pour nos vies. C'est un gentil garçon.
Le plus simple serait de vous le présenter."
Et devant la cabane :"Tercet, peut-on entrer ?"
Alex pousse la porte. Le gorille est dressé.
Il se frappe la poitrine et se met à gronder.
"Il va nous dévorer !", s'écrie mamie, soudain.
"Mais non, murmure Callio, il est végétarien !"

(A suivre...)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire